Scooter électrique : les bonnes questions qu’il faut se poser pour bien choisir

No votes yet.
Please wait...
(Last Updated On: 29 juin 2017)

Le tour premier scooter électrique a été fabriqué en 1941 par Socovel. Le modèle était fonctionnel après 10 heures de charge et pouvait rouler jusqu’à 25 km/h. Peugeot s’empara par la suite de ce nouveau type de véhicules et commença à en vendre en 1996. Quelques modèles sont encore utilisés de nos jours. Le scooter électrique est ensuite tombé dans les oubliettes pour refaire surface ces dernières années. Le marché actuel est encore assez limité, mais il est toutefois possible d’y trouver de très bons modèles, des modèles bas de gamme et des versions chinoises. Il séduit de plus en plus pour son caractère inodore, économique et pratique. Avant de vous lancer, posez-vous toutefois les bonnes questions pour que cet investissement vous soit bénéfique.

A quoi utiliserais-je mon scooter électrique ?

Le choix du modèle devra dépendre du futur usage du véhicule. Allez-vous l’utiliser comme moyen de transport quotidien pour aller travailler, l’utiliser pour votre travail proprement dit ou occasionnellement quand vous aurez un moment de détente de libre ? Pour bien choisir, voici quelques conseils :

  • un scooter à usage intensif :

Si le scooter électrique va vous servir d’outil de travail, dans le cas d’un coursier, livreur, … optez pour un modèle performant qui peut filer rapidement et aisément dans la circulation. Les modèles les plus robustes sont souvent dotés d’une batterie en lithium ce qui renforce le confort d’usage. Ils sont plus légers et sont plus vivaces. Certes, ils sont plus chers, mais représentent un investissement rentable sur le long terme. Ils vous permettront de parcourir près de 50 000 km contre seulement 10 000 km pour les scooters dotés de batterie en plomb. Autre conseil : achetez un modèle neuf. Si vous avez quelques hésitations, les revendeurs vous accompagneront dans le meilleur choix, mais vous pouvez aussi louer pendant quelques jours un modèle récent pour avoir une idée globale de ce qu’il peut vous offrir.

  • un scooter à usage occasionnel :

Le mieux serait d’opter pour un modèle d’occasion, mais performant. Si vous souhaitez acheter un modèle neuf, oubliez le bas de gamme et essayer de revoir votre budget de départ un peu à la hausse. Pour choisir, demandez à essayer la selle lorsque sa batterie sera complètement chargée et ce, sur plusieurs kilomètres. Cela vous permettra d’apprécier ou non sa puissance et son autonomie. En ce qui concerne le type de batterie (au lithium ou au plomb), les deux devraient convenir à un usage occasionnel, mais tâchez néanmoins de les utiliser régulièrement. Trop longtemps remisé au placard endommage aussi les batteries. Pour les prix, les scooters dotés d’une batterie au lithium coûtent deux ou trois fois plus chers que ceux pourvus d’une batterie au plomb.

  • un scooter qualifié d’identitaire :

Ce qualificatif est valable pour les deux usages puisqu’à usage intensif ou occasionnel, vous trouverez une grande variété de modèles, de couleurs, de design et de tendance.

Sur combien de kilomètres vais-je rouler quotidiennement avec ?

Là, vous vous intéressez à l’autonomie du scooter. Les modèles aujourd’hui proposés sur le marché proposent une autonomie allant de 25 à 100 km, mais ce ne sont que des estimations. En effet, il est impossible de calculer précisément l’autonomie d’un scooter puisque ce point dépend de :

  • votre poids : plus vous êtes lourds, plus l’autonomie se réduira
  • circuits empruntés : les routes côtières, sableuses ou à gravier sont à éviter
  • la température extérieure : le froid vide rapidement la batterie
  • votre mode de conduite : si vous appuyez sans cesse sur l’accélérateur, la batterie se videra plus vite

Et ce ne sont pas les seuls critères en jeu. Notre conseil est de choisir votre scooter électrique en fonction de vos besoins en autonomie.

Pour ceux qui doivent parcourir quotidiennement des longues distances, optez pour un modèle performant doté d’une batterie au lithium et dernier cri. En effet, les modèles récents sont dotés des dernières améliorations technologiques dont le système de récupération d’énergie à la décélération. Les batteries au lithium peuvent aussi recevoir des charges intermédiaires et ainsi plus autonomes.

En termes de charges intermédiaires, sachez qu’elles augmentent la durée de vie des batteries et non l’inverse comme on le croit. Toutefois, il est conseillé de les charger complètement, au moins une fois par semaine.

Où vais-je garer mon scooter électrique ?

Les scooters électriques coûtent cher et leurs batteries n’aiment pas le froid. Il est donc nécessaire de renforcer leur sécurité et de les entreposer dans un endroit chaud. Si vous projetez d’acheter un modèle avec batterie non amovible, pensez à un parking doté d’une prise ou d’un lieu où la charge directe est possible. Vous pouvez bien sûr, utiliser des bornes publiques, mais gardez en tête que vous n’êtes pas le seul à les utiliser.

Si la batterie peut être retirée, vous avez l’embarras du choix puisque la charge peut se faire à la maison, au bureau, chez un ami, … tant qu’ils ont une prise domestique de libre.

Combien suis-je prêt à dépenser pour cet achat ?

Selon les modèles, l’année de conception, les matériaux utilisés pour la batterie, … le prix des scooters électriques varie de 1 500 à 10 000 euros. Vous trouverez moins cher que cela dans les modèles d’occasion, mais avant d’acheter, assurez-vous qu’il ne compte que peu de kilomètres au tableau et que toutes les pièces sont en bon état surtout la batterie.

Dans tous les cas et quel que soit votre budget, le scooter électrique est un investissement onéreux qui peut toutefois vous faire économiser sur le moyen et le long terme.

La preuve, il ne nécessite pas l’achat de carburant, vous évitera les frais pour les tickets de transport en commun et n’exige que très peu d’entretien. Globalement, il ne vous coûtera que 0, 60 euro d’électricité (pour la charge de la batterie) les 100 km.

Quels sont les entretiens à prévoir ?

L’avantage avec les scooters électriques c’est qu’ils ne nécessitent que très peu d’entretien. Le plus onéreux auquel vous serez confronté c’est le remplacement de la batterie qui n’est malheureusement pas éternelle. Cela ne sera toutefois utile qu’au bout de plusieurs années donc vous aurez le temps d’économiser pour en acheter une neuve.

Quel modèle est fait pour moi ?

Scooter électrique : les bonnes questions qu’il faut se poser pour bien choisir

En termes de puissance, les scooters électriques sont classifiés de la même manière que les scooters thermiques. Cela signifie qu’ils peuvent être classés 50 cm3 ou 125 cm3. Les réglementations les concernant sont donc les mêmes qu’avec les scooters classiques. Ainsi, il faut savoir que les modèles de 50 cm3 :

  • affichent le plus souvent une puissance de 4000 watts
  • peuvent être conduits par une personne de 14 ans titulaire d’un BSR (brevet de sécurité routière)

Pour le cas des 125 cm3, ils :

  • affichent une puissance de plus de 4000 watts
  • doivent être conduits par des personnes titulaires d’un permis moto ou d’un permis auto B avec une formation de sept heures

Découvrez les scooters électriques proposés par Cyclowatt.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *